NTM

1-Ma Benz (suprême NTM)
2-Police
3-Laisse pas trainer ton fils
4-Pour un nouveau massacre

1-Ma benz

 Refrain
Laisse-moi zoom zoom zang, Dans ta Benz Benz Benz , Gal', quand tu pointes ton bumpa, Ca m'rend dingue dingue dingue, Laisse-moi zoom zoom zang , Dans ta Benz Benz Benz ,Gal', quand tu pointes ton bumpa , Ca m'rend dingue dingue dingue

 

Lord kossity

Gal' t'es sexy, viens voir Kossity / Original raggaman , dans la ville de Paris / Gal's t'es jolie dans ton Versacci / Viens t'amuser avec un DJ top celebrity / Wine, bouge ! carré sur le groove / J'aime les gal's surtout quand les gals move / Move-up, move-up / Rough, comme une louve / Bouge ton corps de la tête au pied / Et là, j't'approuve / Move-up, move-up / Gal wine ton body / Montre-leur que t'as pas peur d'exciter tous les bandits / Wine comme une vipère / Si t'as le savoir-faire / T'inquiètes pas, y a pas d'galère / J'le dirai ni à ton père ni à ta mère / Ondule comme un ver de terre, / Jettes-moi dans les yeux / Ton regard de panthère

 

Refrain x2/

 

Kool Shen

Vas-y Joey, explique-leur

 

Joestar

Ca se passe à l'arrière d'un merco Benz Benz

 

Kool Shen

Ouais du côté d'Saint-Denis bébé j'te garantis que ya que des dingues des dingues

 

Joestar

Tu es ma mire, je suis flèche que ton entrejambe attire / Amour de loufiat, on vivra en eaux troubles, toi et moi / Mais ce soir faut qu'ça brille, faut qu'on enquille, j'veux du freestyle / Je veux que tu réveilles, tu stimules mon côté bestial / "Pump" baby, montre sur mon Seine St-Denis fonk / J'te la f'rais façon, j'te cueille, y a que ça qui me rend joke / A ton contact, je deviens liquide liquide / C'est comme un trop intemporel / Bouge ton corps de femelle regarde le long de tes hanches / Je coule / Ondule ton corps, baby, ouais, OK ça roule / Je deviens insaisissable à ton contact l'air est humide / C'est comme une étincelle dans ton regard avide

 

Refrain x2/

 

Kool Shen

Ce soir faut qu'on s'fache, bébé faut qu'on s'clash clairement / Faut pas qu'on fasse ça bêtement / Donc move ton body, fait bander les bandits / Puis ton "bon-da" brandi, tu t'en sortiras grandie, tu sais ce qu'on dit / Faut qu'ça glisse et puis qu'ça transpire / Qu'ça m'foute en transe, pire, faut plus que je respire du tout / Donne-moi, donne-toi, donne tout ce que t'as / Putain c'est fou ce que t'as comme talent / Mais où est-ce que t'as appris tout ça, après tout ça / Je m'en fous, j'veux juste que tu puisses me kiffer jusqu'à l'aube / Donc vas-y, monte sur mon Seine St-Denis fonk

 

Refrain /

 

Ouais girl si tu vois une Merco noire avec des vitres teintées arriver avec un Booming Système c'est ma Benz

 

Benz benz zoom zoom zang

 

Yo 93 Saint-Denis Style
2-Police

Vos papiers, contrôle d'identité-

 

Formule devenue classique à laquelle tu dois t'habituer.

Seulement dans les quartiers,

les condés de l'abus de pouvoir ont trop abusé.

Aussi sachez que l'air est chargé d'électricité,

alors pas de respect, pas de pitié escomptée.

Vous aurez des regrets car;

Jamais par la répression vous n'obtiendrez la paix,

la paix de l'âme, le respect de l'homme.

Mais cette notion d'humanisme n'existe plus quand ils passent l'uniforme,

préférant au fond la forme, peur du hors normes.

Pire encore si dans leur manuel ta couleur n'est pas conforme,

véritable gang organisé, hiérarchisé.

Protégé sous la tutelle des hautes autorités.

Port d'arme autorisé, malgré les bavures énoncées.

Comment peut-on prétendre défendre l'état, quand on est soi-même

en état d'ébriété avancée? Souvent mentalement retardé.

Le portrait type, le prototype du pauvre type,

voilà pourquoi dans l'excès de zèle, ils excellent.

Voilà pourquoi les insultes fusent quand passent les hirondelles.

C'est l'histoire d'un site midi text point com qui piquait

tous ces textes sur un pauvre paroles point net dépité.

Pour notre part ce ne seras pas "fuck the police",

mais un spécial Nick Ta Mère de la part de la mère patrie du vice.

 

Police machine matrice d'écervelés mandatés par la justice sur laquelle je pisse.

Police machine matrice d'écervelés mandatés par la justice sur laquelle je pisse.

 

Aucunement représentatif de l'entière populace,

que dois-je attendre des lois des flics.

Qui pour moi ne sont signe que d'emmerdes?

Regarde je passe à coté d'eux.

Tronche de con devient nerveux;

"Oh oh contrôle de police, monsieur"

Systématique est la façon dont l'histoire se complique.

Palpant mes poches puis me pressant les balloches.

Ne m'accordant aucun reproche à part le fait de passer proche.

Portant atteinte à leurs gueules moches.

Traquer les keufs dans les couloirs du métro,

Tels sont les rêves que fait la nuit Joey Joe,

Donne-moi des balles pour la police municipale.

Donne-moi un flingue...

Encore une affaire étouffée, un dossier classé,

Rangé au fin fond du tiroir, dans un placard ils vont la ranger.

Car l'ordre vient d'en haut,

Pourri à tous les niveaux.

Ça la fout mal un diplomate qui businesse la pédo.

Alors on enterre, on oublie, faux témoignages à l'appui.

Pendant ce temps, des jeunes béton pour un bloc de teuchi.

Malheureusement j'entends dans l'assistance.

"Écoutez, moi j'ai confiance"

Confiance en qui? La police, la justice, tous des fils,

corrompus, dans l'abus ils puent;

Je préfère faire confiance aux homeboys de ma rue, vu!

Pas de temps à perdre en paroles inutiles;

Voilé le deal:

Éduquons les forces de l'ordre pour un peu moins de désordre.

 

Police machine matrice d'écervelés mandatés par la justice sur laquelle je pisse.

Police machine matrice d'écervelés mandatés par la justice sur laquelle je pisse.

 

Du haut du 93, Seine St-Denis, Chicago.

Port des récidivistes, mère patrie du vice,

je t'envoie la puissance, conservant mon avance.

Tout en transcendance, un à un me jouant

de tous les flics de France,

mercenaires, fonctionnaires au sein d'une milice prolétaire.

Terriblement dans le vent,

trop terre-à-terre pour qu'ils tempèrent

où même modèrent.

L'exubérance héréditaire qui depuis trop

longtemps prolifère.

Contribuant à la montée de tous les préjugés et,

maintenant pour renflouer l'animosité des

poudrières les plus précaires.

Considérées secondaires par les dignitaires

d'un gouvernement trop sédentaire

et d'une justice dont la battisse est trop factice

pour que s'y hissent oui sans un pli

nos voix approbatrices.

Mais sincèrement, socialement

quand il était encore temps

que l'on prenne les devant;

Tout ne s'est fait qu'en régressant, comment?

Aucun changement de comportement

de la part des suppôts des lois.

Roi du faux-pas.

Ma foi, ce qui prévoit un sal climat

donc pour la mère patrie du vice

de la part de tous mes complices,

des alentours ou des faubourgs,

avant qu'on ne leur ravissent le jour.
3-Laisse pas traîner ton fils

A l'aube de l'an 2000

Pour les jeunes c'est plus le même deal

Pour celui qui traîne, comme pour celui qui file

Tout droit, de tout façon y'a plus de boulot

La boucle est bouclée, le système a la tête sous l'eau

Et les jeunes sont saoulés, salis sous le silence

Seule issue la rue même quand elle est en sens

C'est pas un souci pour ceux qui s'y sont préparés, si ça se peut

Certains d'entre eux même s'en sortiront mieux

Mais pour les autres, c'est clair, ça s'ra pas facile

Faut pas s'voiler la face, il suffit pas d'vendre des "kil"

Faut tenir le surin pour le lendemain

S'assurer que les siens aillent bien

Eviter les coups de surin

Afin de garder son bien intact

Son équipe compacte, soudée, écoute de scanner pour garder le contact

Ou décider de bouger, éviter les zones rouges, et

Surtout jamais prendre de congés

C'est ça que tu veux pour ton fils ?

C'est comme ça que tu veux qu'il grandisse ?

J'ai pas de conseil à donner, mais si tu veux pas qu'il glisse

Regarde-le, quand il parle, écoute-le !

Le laisse pas chercher ailleurs, l'amour qu'y devrait y'avoir dans tes yeux

 

{Refrain:}

Laisse pas traîner ton fils

Si tu ne veux pas qu'il glisse

Qu'il te ramène du vice

Laisse pas traîner ton fils

Si tu veux pas qu'il glisse

 

Putain, c'est en me disant :"J'ai jamais demandé à t'avoir !"

C'est avec ces formules, trop saoulées, enfin faut croire

Que mon père a contribué à me lier avec la rue

J'ai eu l'illusion de trouver mieux, j'ai vu

Ce qu'un gamin de quatorze ans, avec le décalage de l'âge

Peut entrevoir, c'était comme un mirage

Plus d'interdit, juste avoir les dents assez longues

Pour croquer la vie, profiter de tout ce qui tombe

La rue a su me prendre car elle me faisait confiance

Chose qui avec mon père était comme de la nuisance

Aucun d'entre nous n'a voulu recoller les morceaux

Toute tentative nous montrait qu'on avait vraiment trop d'ego

Mon père n'était pas chanteur, il aimait les sales rengaines

Surtout celles qui vous tapent comme un grand coup de surin en pleine poitrine

Croyant la jouer fine. Il ne voulait pas, ne cherchait même pas

A ranger ce putain d'orgueil qui tranchait les liens familiaux

Chaque jour un peu plus

J'avais pas l'impression d'être plus coté qu'une caisse à l'argus

Donc j'ai dû renoncer, trouver mes propres complices

Mes partenaires de glisse

Désolé si je m'immisce

 

{au Refrain}

 

Que voulais-tu que ton fils apprenne dans la rue ?

Quelles vertus croyais-tu qu'on y enseigne ?

T'as pas vu comment ça pue dehors

Mais comment ça sent la mort ?

Quand tu respires ça, mec, t'es comme mort-né

Tu finis borné

A force de tourner en rond

Ton cerveau te fait défaut, puis fait des fonds

Et c'est vraiment pas bon quand t'en perd le contrôle

Quand pour les yeux des autres, tu joues de mieux en mieux ton orle

Ton orle de "caï-ra", juste pour ne pas

Qu'on te dise : "Voilà tu fais plus partie de la "mille-fa" d'en bas"

C'est dingue mais c'est comme ça

Sache qu'ici-bas, plus qu'ailleurs, la survie est un combat

A base de coups bas, de coups de "tom-ba"

D'esquives et de "Paw !" de putains de "stom-bas"

Laisse pas traîner ton fils

Si tu veux pas qu'il glisse

Qu'il te ramène du vice

Non laisse pas traîner ton fils

 

{au Refrain}
4-Pour un nouveau massacre

Me voilà cette fois

de retour à la source

plein de ressources

cotées en bourse

je reste dans la courbe,

pas besoin de faire d'efforts pour me défaire des fortes têtes

Balayette, tu dégages et c'est net

non je ne vois personne remonter le score

le hardcore est à la baisse, seul Assassin jamais ne cesse

dernier bastion original,

Clyde, Solo et l'Impérial gardent notre estime

Hardcore est la rime.

J'écris ce que je vis et vis ce que j'écris, logique

Tout ceci explique sûrement la rudesse de mon lyrics

Je canalise, centralise, réalise une parfaite analyse

je te remercie, pas besoin de psychanalyse

Que voulez-vous que je pisse sinon du hardcore.

Je fais partis du triste décor de la banlieue Nord

Mon style évolue, jamais révolu,

influencé par la rue

abats les bufs et tracte la charrue

bam bam sans égal, jump jump phénoménal

bang bang Kool Shen dégaine travaille et m'entraîne dur!

Troue le cul des ordures au fur et à mesure

soyez sur, j'épure

mon retour marque la fin de carrières

à peine entamées

désolé, mais je n'ai pas d'autre alternative que de m'imposer,

Désormais du hardcore à la mort

je détiens le sacre,

Alors préparez-vous pour ce nouveau massacre

 

Get, get down pour ce nouveau massacre.

Get, get down pour ce nouveau massacre.

 

Pourquoi ces rimes, pourquoi ce nouveau massacre

pourquoi tant d'acharnements contre les New Jacks

facile à comprendre, propos facile à défendre

mon cul n'est pas à prendre, le hip hop n'est pas à vendre

je ne dis pas que le rap n'est pas large

mais attention à ne pas dépasser la marge

c'est tentant, oui je sais pour toi le pécule passe avant

avant que souffle de la reconnaissance le vent

devant tant et tant de changements de comportement

comment ne puis-je pas porter l'estocade à temps

a vrai dire, je me dois d'intervenir

menacé est l'empire

le business à fait du rap son nouveau élixir

en fixant ainsi les limites, un peu vite

hardcore est ma vie, hardcore est le beat beat down!

pour un nouvel acte

je suis down avec ce nouveau massacre.

 

Get, get down pour ce nouveau massacre.

Get, get down pour ce nouveau massacre.

 

Ouvrez les sas, hardcore est la basse

pas d'espaces pour les gosses

Plus de place, va y avoir de la casse, hélas!

C'est le cas quand l'as des as se dépense, se dépasse

alors tu bois la tasse et me demande grâce

une fois, ça passe, ne recommence pas, ça lasse

si tu veux pas perdre la face

un conseil trace,

passe ta route quand NTM et l'académie shootent.

Il serait dommage qu'au déshonneur s'ajoute la déroute,

je ne peux pas me taire,

oui je défends mon affaire sans sommation et sans cesse,

qu'est-ce que tu veux, je shoote qui me blesse

érige et dresse mon palmarès en guise de forteresse,

laisse, l'esprit de ceux qui doutent encore

presse celui qui ne fait pas d'efforts et fait défaut plutôt en fait au hardcore,

trop de sympathiques mélodies balancées pour les morts.

OK OK je reprends pour conclure toujours dans l'allure

il ne faut surtout pas que le rap se dénature

cherche la demi-mesure, évite les éclaboussures

notre rôle est fumer le top sans vice de procédure

ouais merci je sais j'en ai la stature, la carrure, l'envergure,

pouh!

Quelle fière allure, pas de soucis d'écriture

pas besoin de doublure, c'est sur,

preuve en est ce nouveau massacre porte ma signature.

 

Get, get down pour ce nouveau massacre.

Get, get down pour ce nouveau massacre.


Retour à l'accueil