Saïan Supa Crew

Angela
La preuve par trois

Angela

Sir Samuel :

ou pé pa sav', ki gen mwen aimé

lé ou ka di mwen ou excité

ké en mwen ka pèd cadence lé ou ka allongé

cow aw en lé mwen, jiska demain

mwen vlé senti po aw satin

nou cétain nou ké lass' démain matin

Leeroy Kesiah :

illico j'mets le turbo, j'adore quand tu m'dis :

"Leeroy, c'est toi l'plus beau, c'est celui qu'j'préfère,

celui qui m' fait grimper au rideau, à n'importe quelle heure et

dans n'importe quel studio, tout le monde sait qu'tu connais

tout les ses-po, donc on t'aime trop

on sait tous qu'avec toi, on passera des moments très chauds"

à chaque fois qu'tu t'sens seule n'hésite pas compose mon numéro

toi-même tu sais qu'une fois d'plus, ce sera très chaud.

 

{Refrain:}

Angela mwen ké fend' tchou aw

pendan papaw pa la, Angela

 

Vicelow :

trop "chichi", trop "hein hein"

Angela me "tchip", à peur du "hin hin"

contraint je suis une contrainte, c'est par contrat morale

qu'elle se retrouve contre un noir à lunettes "Vicelow"

homme de zouk, homme de soukous, malhonnête ce coup-ci,

si j'ai pas elle, j'ai sa cousine, elle est coup-çi, coup-ça,

elle a grossit mais j'mettrai un coup à ça !

 

{au Refrain}

 

Traduction :

Samuel:

Tu ne peux pas savoir comment je t'aime

Quand tu me dis que tu es excitée

Mon cur perd la cadence quand tu es allongée

Ton corps sera à moi jusqu'à demain matin

Je veux sentir ta peau de satin

Nous sommes certains d'être fatigués demain matin

 

{Refrain:}

Angela, je vais te trouer le cul

Pendant que ton papa ne sera pas là, Angela.

 

 

Saïan Supa Crew

Angela 2000

 

Sir Samuel :

ou pé pa sav', ki gen mwen aimé

lé ou ka di mwen ou excité

ké en mwen ka pèd cadence lé ou ka allongé

cow aw en lé mwen, jiska demain

mwen vlé senti po aw satin

nou cétain nou ké lass' démain matin

Leeroy Kesiah :

illico j'mets le turbo, j'adore quand tu m'dis :

"Leeroy, c'est toi l'plus beau, c'est celui qu'j'préfère,

celui qui m' fait grimper au rideau, à n'importe quelle heure et

dans n'importe quel studio, tout le monde sait qu'tu connais

tout les ses-po, donc on t'aime trop

on sait tous qu'avec toi, on passera des moments très chauds"

à chaque fois qu'tu t'sens seule n'hésite pas compose mon numéro

toi-même tu sais qu'une fois d'plus, ce sera très chaud.

 

{Refrain:}

Angela mwen ké fend' tchou aw

pendan papaw pa la, Angela

 

Vicelow :

trop "chichi", trop "hein hein"

Angela me "tchip", à peur du "hin hin"

contraint je suis une contrainte, c'est par contrat morale

qu'elle se retrouve contre un noir à lunettes "Vicelow"

homme de zouk, homme de soukous, malhonnête ce coup-ci,

si j'ai pas elle, j'ai sa cousine, elle est coup-çi, coup-ça,

elle a grossit mais j'mettrai un coup à ça !

 

{au Refrain}

 

Traduction :

Samuel:

Tu ne peux pas savoir comment je t'aime

Quand tu me dis que tu es excitée

Mon cur perd la cadence quand tu es allongée

Ton corps sera à moi jusqu'à demain matin

Je veux sentir ta peau de satin

Nous sommes certains d'être fatigués demain matin

 

{Refrain:}

Angela, je vais te trouer le cul

Pendant que ton papa ne sera pas là, Angela.
La preuve par trois

SLY : Mes cocos en vous je vois mon caca et Giant coucou

J'aime pas trop ces habits mais sur vous ça va

Une odeur de cul, ça cocotte mon majeur vous fait coucou

L'affiche si je devais m'habiller comme ça.

Vous sortez de votre cocon , une invasion à la cocoon

La rap-dance bizarre mais vous avez ça dans la peau

Le pire c'est que vous êtes kiffés par les blanches coucounes

Le sport, la chanson vous êtes forts en tout c'en est trop.

 

SAMUEL : Ah, ouh, hé . ya hé ya hé

Ah, ouh, hé. ya hé ya hé

Plus de 400 ans d'esclavage, ça ne leur suffit pas et le résultat

A l'aube du nouveau millénaire règne encore le même climat

La violence n'est plus physique , elle est morale et de surcroît

De jours en jours elle accroît, le peuple noir en est la proie

Vous n'êtes supérieurs en quoi que ce soit

Si oui en quoi, je crois vos esprits sont trop étroits

Car nous sommes quasiment tous similaires

Mais en perpétuelle guerre cela à cause d'une différence d'épiderme

 

{au Refrain}

SAMUEL : Il y a de quoi se faire du soucis

Quant au devenir de l'homme sur la

Planète, a commencer par ce pays dans

Lequel je vis, ou l'on cultive la

Différence, laissant l'unité dans l'oubli.

 

VICELOW : Pourquoi être l'inspecteur Maigret ?

Pour savoir qui me vole qui m'agresse

Ce sont toujours ces maghrébins

L'économie de la France est maigre, " eh ben "

C'est de la faute de ces bougnouls

Cet été au camping j'ai mis l'grapin sur un d'ces " oufs " qu'allait

Prendre mon grille-pain

On est barge hein ?

On en héberge un

Et c'est toute la famille qui se ramène

Avec des moutons qu'ils égorgent

Un matin je voudrais me lever sans qu'il y ait tous ces boutons,

Histoire d'être seul ici

C'est pour cela que je sollicite le national front

Pour nettoyer ce que salissent ces hystériques qui n'ont pas mon teint

BLEU, BLANC, ROUGE , moi de mon temps , de mon temps

Y avait moins d' Cheb Khaled et beaucoup plus d'Yves Montand

 

LEEROY KESIAH : Alors toi t'es con puis t'es laid

Comme eux ceux qu'aiment pas les bicots, buttez-les

Tous illico foutez-les par terre puis tous piétinez-les ,

T'façon l'raciste c'est l'gars borné qu'aime pas Rachid,

Ça joue le fasciste mais crois-moi dans le fond ça kiffe l'huile d'arachide

Et je parie qu'à la récré c'était la même ,à l'époque de l'hiver à l'été ,la

Même, t'alertais le maître pour t'plaindre sans cesse de Kamel

Maintenant t'apprécies Khaled, mais quand on t' tappe tu scandes

A l'aide, désolé mais j'ai du mal à croire qu'en fait Aïcha tu la

Trouvais pas laide

On sent l'malaise dès qu't'ouvres la bouche, y a qu'des conneries

Des foutaises, jette-toi d'une falaise car quand t'es là chuis mal à l'aise

C'est simple, c'est simple, tu peux pas avoir le beurre, l'argent du

Beurre, la beurette, sa bonne humeur et en plus qu'on t'accueille

Avec un sourire balaise !

 

{au Refrain} - SAMUEL

 

SPECTA : Les problèmes raciaux sont si denses que mon esprit suit un mauvais

Chemin et font que je suis raciste

Alors je n'aime ni toi, ni tes femmes, ni tes gosses, gars ni que

Tu me kiffes

Ni que tu kiffes mon béret ta vu, vu

T'as vu comment tu pues, quand tu cavales derrière moi, t'as vu

Comment tu sues, 1001 nuits dans mes ve-ca, n'y pense pas

Car tu sais , chez moi ils pensent tous comme ça , ça fait mal.

Un coup de pied dans la figure , j'en sais quelque chose dans la police

Ils assurent, pour moi les blancs sont tous mauvais

Et c'est toujours les mêmes qui paient.

 

FENIKSI : Réaction hostile quand je tends la main,

Je ne comprends pas , je retenterai demain,

Je ne suis qu'un babtou, sur ma peau ça gaze partout,

On base tout les mots, vices, fléaux sur moi,

Tout y passe, tout.

Si je respecte un minimum ma race, ça t'agresse

Je prends le risque que tu m'terrasses.

Quand je respecte un maximum ta race tu m'agresses !

Il ne me reste même plus de race

Que veux-tu que je fasse ? ! ! ! !

T'aimerais bien que j'efface tout , comme par tour de magie

T'imagines changer tout, du tout , Tout autour de toi, moi sans atout,

Mais.

T'auras pris la place du sale babtou ! !

 

{au Refrain} - SAMUEL


Retour à l'accueil